Pérégrinations au Kgalagadi Transfrontier Park

                                         

Jour 3, de Twee Rivieren à Kielie Krankie





  Aujourd'hui, nous allons à Kielie-Krankie, qui est situé sur la première route dunaire entre les 2 vallées. Arrivés à Auchterlonie, nous continuons à longer la vallée pour augmenter les chances de rencontre. Cathy venait de dire "on n'en verra pas, des félins, je te dis, on a fait tout ce trajet pour rien" quand je le vois au loin qui chemine dans le lit de l'Auob, mais à contre-jour. Il faut donc le suivre en espérant qu'il se rapproche de la piste.

  Nous roulons au pas, le léopard est en avant et son chemin va couper la route. Au moment où il décide de traverser, nous sommes probablement à une quinzaine de mètres. Voyant le véhicule si proche, il fait demi tour et décide de passer derrière nous. Je suis gratifié au passage d'un regard agacé et d'un sourire grimaçant. Il est à quelques mètres, la fenêtre est grande ouverte et le véhicule est à l'arrêt.

  Il monte sur la colline et atteint la zone rocheuse où il visite consciencieusement toutes les cavités:
  Léopard ou panthère:
Léopard ou panthère mâle

  Il se frotte contre le rocher avec insistance et avec un plaisir évident. Cathy dira qu'il marque son territoire. Nous convenons qu'il se comporte comme un chat qui frotte sa tête, son cou, ses flancs, sa queue sur les jambes de quelqu'un.
  C'est un beau mâle:
Léopard ou panthère mâle


Léopard ou panthère mâle


Léopard mâle dans les rochers

  Avec un regard à la fois doux et sauvage:
Léopard mâle dans les rochers

  Il va bientôt disparaître derrière la colline. Après nous être assurés qu'il ne réapparaissait pas, nous décidons de pousser jusqu'à Batulana, et nous avons la chance de voir quelques
  Guépiers à queue d'aronde:
Guépiers à queue d'aronde

  Ainsi qu'une Femelle calao à bec noir:
Femelle calao à bec noir

  Nous avons le temps d'aller nous installer à Kielie-Krankie, nous pourrons revenir cet après-midi.

  L'endroit est magnifique et entouré de dunes couvertes d'herbe. Le bungalow est fait de bois, de ciment et de toile de tente, la magnifique terrasse en bois est surélevée et donne sur le trou d'eau à 150m. Il n'y a aucune clôture et l'assistant touristique nous recommande de ne pas laisser les portes ouvertes "à cause des lézards et des serpents."
"-Lesquels?"
"-Les cobras du Cap peuvent se rapprocher des habitations en cette saison, il vaut mieux faire attention."

Cet endroit se révèlera comme le plus agréable de tout notre périple. Nous sommes en hauteur et la vue sur les dunes et sur le trou d'eau est inoubliable. Un vol de deux messagers sagittaires décrit un cercle devant nous avant de se poser vers le trou d'eau.
  Les Messagers sagittaires
Messagers sagittaires

  Les Moineaux mélanure viennent nous voir:
Moineaux mélanure

  et il y a des Souris rayées sous la terrasse:
Souris rayées


  L'après-midi, nous retournons voir si le léopard nous a attendus, et nous voyons encore des
  Guépiers:
Guépiers à queue d'aronde

  Nous avons la bonne idée de pousser jusqu'à Monrose où une Lionne se désaltère puis décide de monter dans des dunes magnifiques:

Lionne


Lionne


Lionne

En rentrant, les Gnous sont les seuls animaux présents dans la vallée:

Gnous

  A la nuit tombante, quand je suis occupé à la sauvegarde des photos, opération importante, Cathy m'appelle "Il y a un ver de terre dans la cuisine." Sur le sol, un serpent jaune de 20 cm se tortille sur le carrelage, n'arrivant pas à trouver un appui pour avancer. Oubliant les photos, je réussis à le faire entrer dans une fourre en plastique et l'expédie en bas de la terrasse, ouf. L'assistant touristique questionné paraît soulagé que le serpent n'ait pas été noir...
  Les moineaux sont toujours là, et je me demande pourquoi ils attendent la nuit noire pour disparaître, quand je réalise qu'ils se faufilent dans le tube formé par la toile enroulée au-dessus de la moustiquaire.
  Nouveau cri, c'est une araignée jaune qui monte à une vitesse telle qu'on a du mal à la suivre du regard. Il me faudra sévir avec une spatule, d'autant que j'en ai découvert d'autres entre la toile et le bord de la dalle.
  La nuit tombe vite et nous sommes réfugiés à l'intérieur. A l'extérieur, les papillons de nuit attirés par la lumière se collent sur la moustiquaire et 5 geckos embusqués sur la toile se goinfrent en les consommant au fur et à mesure. Un 6ème, sorti de dessous le frigo, s'occupe de ceux qui passent par les trous de la toile.
  Quelqu'un frappe à la porte: c'est l'assistant touristique qui vient nous chercher avec une lampe pour voir les hyènes car les voisines, entendant des frottements contre leur logement, ont eu la surprise de les voir de près en ouvrant la porte. Les recherches ne donneront rien. Par contre, nous entendrons des piétinements dans le trou d'eau.
  Ce soir, nous fermeront soigneusement les sacs photos ainsi que les valises et placerons en hauteur toutes nos affaires pour les mettre à l'abris des insectes...et autres reptiles. Avant de nous mettre au lit, nous vérifions soigneusement qu'il n'y ait pas de squatter sous le drap.

        précédent                                           suivant     Haut de page