Pérégrinations au Kgalagadi Transfrontier Park

                                         

Jour 8, de Mata Mata à Kalahari Tented Camp





  Même si nous avons hâte de voir des animaux, nous ne manquons pas les occasions de profiter du lever du soleil:
Lever du soleil à Craig Lockhart

  Les lions ne sont plus de la partie et les girafes ont disparu, nous assistons à la scène classique de la corneille qui prend à partie un rapace bien plus gros qu'elle.
  Corneille et aigle ravisseur:
Corneille et aigle ravisseur

  J'attends un peu pour finalement réussir à le capter au décollage:
Aigle ravisseur au décollage


Aigle ravisseur au décollage

  Toujours à Craig Lockhart, les bubales s'enhardissent jusqu'à venir boire au trou d'eau.
  Bubale
Bubale

  Dans les arbres à côté, nous remarquons des rolliers à long brin:
Rollier à long brin

  Dans un rayon de 10km, en regardant bien dans les arbres, nous trouvons de nombreux guêpiers à queue d'aronde.
En cherchant bien, nous arrivons à trouver leurs cavités qui sont creusées dans des minuscules falaises en terre sableuse de moins d'un mètre de hauteur.

  A midi, nous nous installons à Kalahari Tented Camp, près de Mata Mata. C'est un wilderness camp comme Kielie-Krankie, mais en moins joli, en tout cas à cette saison. Les logements donnent sur le lit de l'Auob et il y a un trou d'eau en face.

Comme partout, nous sommes accueillis par les animaux du coin, et notamment ce   Choucador à oreillons bleus:
Choucador à oreillons bleus

  L'après-midi, nous retrouvons les trois guépards vus la veille, mais plus au Nord. Il s'agit d'une mère avec un collier et de ses deux jeunes de la même taille qu'elle.
  Guépards:
Guépards

  Nous les suivons pendant plus d'une heure, ils se dirigent direction Nord et nous sommes bientôt proches de Kalahari Tented Camp.
Guépards


Guépards

  Celui-ci a de beaux yeux, mais on dirait qu'il ne mange pas tous les jours...
Guépard

  Les ombres visibles sur le bord de la piste sont celles des voitures. Les guépards se retournent pour les compter: il y en a une vingtaine! C'est un véritable embouteillage car nous sommes tout près de l'entrée du camp et les nouvelles se propageant vite, les spectateurs affluent:
Guépards

  Ils finiront par échapper à la meute des paparazzi en grimpant la colline à gauche, puis en disparaissant derrière.

  Depuis le premier jour, nous n'avons pas revu un seul suricate. Comme ils étaient signalés proches de l'entrée de Mata Mata, nous ne manquons pas l'occasion de vérifier s'ils sont revenus. Toujours pas!

  Miracle, des gnous se détachent sur une crête juste au coucher de soleil.
  Gnous
Gnous devant le soleil couchant

  Ce soir là, nous avons failli être en retard...
Gnou devant le soleil couchant

  Dès que le soir tombe sur Kalahari Tented Camp, on entend les cris des hyènes, ce qui donne une ambiance surnaturelle. Quand les cris se rapprochent de nous, j'allume ma frontale, et deux paires d'yeux luminescents montent du lit de l'Auob pour passer à côté de la terrasse qui, heureusement, est un peu surélevée. Je comprends mieux l'utilité de la cage dans laquelle on a dû rentrer la voiture (elles peuvent goûter aux pneus).

Cliquez ici pour voir d'autres photos concernant les jours 7 et 8 du carnet de voyage

        précédent                                           suivant     Haut de page